ste therese bernini

La projection – 5. Comment retire-t-on une projection ? Tout « simplement » (ou douloureusement) en prenant conscience, en acceptant que ce qui est projeté fait partie intégrante de nous. Alors les tensions peuvent se dénouer, les faux enjeux se dissoudre, les faits et les personnes retrouver leurs justes mesures. C’est quelques fois long et impossible à réaliser complètement, tout dépend de ce qui est en jeu. Il arrive qu’une projection infeste de nombreux domaines de notre vie et que le retrait se produise alors par petites touches successives. Si nous reprenons notre premier exemple (Episode 1 de cet article), nous allons peut-être prendre conscience que si nous sommes mauvais joueur aux cartes, si nous vivons mal qu’un convive capte plus que nous l’attention des autres, si nous cherchons toujours à imposer notre itinéraire au cours des randonnées, des visites et des voyages, c’est que dans toutes ces situations notre soif de domination et de pouvoir, inconsciente, est à l’œuvre pour s’imposer ou parce qu’elle est frustrée. Ces domaines de contamination sont accessoires par rapport aux problèmes que notre projection crée dans notre travail, mais ils constituent des points d’attache qu’il faut supprimer un par un afin d’affaiblir l’ancrage principal ou, si l’on préfère, des poternes peu gardées qui permettent d’investir la place forte et de prendre le bastion plus facilement. Cela peut se passer ainsi, cela peut se dérouler autrement. Il n’y a pas de recette universelle et chaque cas est particulier et doit trouver le chemin qui lui correspond. Le meilleur guide pour cela étant les rêves.

Illustration : L'ange à la flèche et sainte Thérèse, sculpture de G. L. Bernini, église Santa Maria della Vittoria, à Rome.